Domaine de connaissance fonctionnelle : au niveau du médical

Mes compétences en milieu hospitalier : plus de 10 années (1976-1988).

 

Références :

Hôpital UCL St Luc de Bruxelles : tout particulièrement

  • Gestion & administration de l’hôpital  en collaboration avec le Prof. JJ. Haxhe, Prof. P Baudhuin et Prof. E Coche.
  • Service de médecine nucléaire In-Vivo en collaboration avec le Prof. Chr. Beckers, Dr S Pauwels et Dr L Piret.
  • Service MNUC In-vitro en collaboration avec le Dr. Ph. Denayer et le Dr P De Coster.
  • Service  de biologie en collaboration avec le Prof. J Berthet.
  • Service  de radiologie en collaboration avec le Prof. P Bodart.
  • Service  de cardiologie en collaboration avec le Prof. F Lavenne.
  • Service de transplantation et greffe rénale en collaboration avec le Prof. G. Alexandre et le Prof. JP Squifflet.
  • Service de pneumologie en collaboration avec le Prof. L. Brasseur.
  • Service de neuro-pédiatrie en collaboration avec le Prof. Ph. Evrard.

Centre de recherche Institut LUDWIG de Bruxelles :

  • Recherche cellulaire en collaboration avec le Prof. Th. Boon

Hôpital ULB ERASME de Bruxelles :

  • Service de biologie en collaboration avec le Prof. H.A. Ooms

Hôpital AZ VUB de Bruxelles :

  • Service de biologie en collaboration avec le Dr. Seven

Hôpital Ougrée de Seraing :

  • Service de biologie en collaboration avec le Dr. Dalimier

Hôpital de la citadelle de Liège :

  • Gestion & administration de l’hôpital  en collaboration avec le CPAS et Mr M. Faway

Hôpital St Camille de Namur :

  • Service de biologie en collaboration avec le Dr. Simon

Hôpital ULG Bavière de Liège :

  • Service de biologie en collaboration avec le Prof. C. Heusghem

Hôpital AZ St Jan de Bruges:

  • Service de biologie

Hôpital Princesse Paola d’Aye Marche-en-Famenne

  • Service de biologie en collaboration avec le Dr Quettier et Dr Haot

Laboratoire Aerts & Filot de Seraing

  • Service de biologie en collaboration avec le Dr Aerts

Laboratoire Trabert de Liège

  • Service de biologie en collaboration avec le Dr Trabert

Laboratoire Santé Vie de Verviers

  • Service de biologie en collaboration avec le Dr Barthélemy et le Dr Lallemand
  • Service de médecine nucléaire in-vitro en collaboration avec le Dr Depresseux et le Dr Burguet

Laboratoire Château Rouge  de Herstal

  • Service de biologie en collaboration avec le Dr Peret
  • Service de médecine nucléaire in-vitro en collaboration avec le Dr Staes

Laboratoire Ste Rosalie de Liège

  • Service de biologie en collaboration avec le Dr Gabriel

Laboratoire CHU Hôpital Brugmann de Jette Bruxelles

  • Service de biologie en collaboration avec le Dr Hebbelincks, le Prof Yourassovsky et le Dr Brauman
  • Service de gynécologie-obstétrique en collaboration avec le Prof Roger Vokaer
  • Service des urgences

Clinique Peltzer de Verviers :

  • Gestion & administration de l'hôpital en collaboration avec le Dr Lamalle

 

Domaine de connaissance opérationnelle :

La gestion hospitalière notamment :

  • L’environnement de l’hôpital
  • La gouvernance de l'hôpital
  • L'organisation de l’hôpital
  • Les capacités et les moyens de l'hôpital (alignement de la stratégique avec les activités)
  • Les ressources humaines à l’hôpital (team spirit)
  • Le SMQ Système de management de la qualité dans l'hôpital (processus et contrôle)
  • Le niveau de maîtrise et de sécurité des soins dans l'hôpital 
  • La maîtrise financière de l’hôpital (comptabilité, budget et finance)
  • La coordination des fonctions logistiques et les services généraux de l’hôpital
  • La gestion de l'information dans l'hôpital (banques données, TIC et le dossier médical)
  • La gestion de la communication de l'hôpital
  • La gestion de risques de l'hôpital

Les services médicaux spécialisés dont :

  • Les services MNUC de médecine nucléaire In-vivo (acquisition et traitement d'images médicales)
  • Les services MNUC de médecine nucléaire In-vitro 
  • Les services de biologie clinique (chimie, hématologie, immunologie, toxicologie, bactériologie, virologie)
  • Les services de cardiologie
  • Les services d'Imagerie médicale (radiologie)
  • Les services de pneumologie
  • Les services de greffe rénale
  • Les services des urgences
  • La recherche médicale

 

 

 

Domaine de connaissance fonctionnelle : au niveau de la sidérurgie

Mes compétences en milieu en milieu de la sidérurgie : plus de 10 années (1978-2008).

 

Références :

Groupe ARCELOR - MITTAL :

  • VALFIL (nouveau train à fil). La fabrique de fil de fer de Seraing, inaugurée en décembre 1980, a fermé ses portes 4 ans plus tard. Rachetée à Cockerill-Sambre par une société chinoise, le laminoir et l'aciérie sont démontées pièce par pièce pour être expédiés par bateau en Chine.
  • COCKERILL-SAMBRE Chertal                 
  • RAMET
  • PHENIX
  • CARLAM
  • TDM SA des Tôleries Delloye-Matthieu    
  • EUROGAL                                                
  • SIDMAR
  • DUNKERQUE

Groupe DUFERCO :

  • Forges de CLABECQ
  • CARSID

Domaine de connaissance opérationnelle :

L’ensemble de la chaine de traitement ( phase à chaud et phase à froid ) pour aboutir à la réalisation du produit final “Coil” dont :

1. Cokerie

La cokerie réalise, à partir d'un mélange de charbons, la production de coke nécessaire à la marche des hauts fourneaux et traite le gaz issu de la carbonisation.

2. Agglomération

L'agglomération alimente en aggloméré hématite les hauts fourneaux. L'opération d'agglomération a pour objectif de fabriquer, à partir d'un mélange de fines de minerais, un produit synthétique calibré directement consommable aux hauts fourneaux.

3. Haut fourneau

La production de fonte s'effectue à l'intérieur du haut fourneau par un échange thermique et chimique à contre-courant entre l'aggloméré et les gaz réducteurs issus de la combustion du coke et du charbon injectés aux tuyères du fourneau.

4. Aciérie

La fonte en provenance des hauts fourneaux est désulfurée, puis dirigée vers l’aciérie qui possède deux convertisseurs de 245 t à soufflage par le fond et par le haut.. 205 t de fonte liquide sont enfournées à environ 1 350° C dans le convertisseur. L'enfournement est complété par 65 t de ferrailles solides.  Après une élaboration par soufflage à l’oxygène durant 30 mn environ, on obtient 245 t d’acier liquide par oxydation du carbone et d'autres éléments dissous dans la fonte (manganèse, phosphore, silicium).  L’acier liquide est ensuite dirigé vers la station d’affinage et/ou le dégazage en cuve, pour des traitements métallurgiques et d'additions d'éléments d'alliage.  On obtient ainsi la nuance spécifique à chaque application Client.

5. Coulée continue

La coulée continue est le process qui permet la solidification de l’acier sous forme de brames dédiées aux aciers plats minces au carbone. Des caractéristiques déterminantes de surface et de santé interne des produits, spécifiés par l'application finale, sont obtenues lors de cette étape de fabrication.

6. Laminoir à chaud

L’opération de laminage à chaud consiste à réduire l’épaisseur des brames pour les transformer en bobines de tôle :  Les brames sont réchauffées à 1 200° C dans les fours à brames. Elles passent ensuite successivement dans une cage universelle réversible, une cage intermédiaire et un train finisseur composé de 6 cages pour être enroulées sous forme de bobines à chaud sur une enrouleuse. Les épaisseurs, sortie laminoir à chaud, sont comprises entre 1,5 et 8 mm.

A. Couplage

Décapage

Les bobines de tôles laminées à chaud et destinées à être relaminées à froid présentent en surface une pellicule d'oxyde de fer, appelée calamine, qu'il faut éliminer avant passage entre les cylindres du laminoir à froid. Cette élimination se fait par décapage chimique à l'acide chlorhydrique, précédée d'une préparation mécanique à travers une planeuse sous traction.

Laminoir 4 cages

Il est couplé au décapage et a pour fonction le laminage en continu des tôles décapées. Après avoir traversé l'accumulateur du train, la bande en continu, constituée de bobines à chaud décapées, subit des réductions successives à travers les 4 cages du laminoir. Les épaisseurs obtenues vont de 0,35 à 3 mm.  Les bobines du laminoir à froid recevront une valeur ajoutée (recuit, revêtements métalliques ou organiques) .

B. Recuit

L’opération de recuit, traitement thermique qui succède au laminage à froid, a pour but de restaurer la structure de l’acier qui, fortement écroui au laminage à froid, est devenu dur et cassant.  Le recuit consiste à amener la bande à une température supérieure à celle de recristallisation, puis à la refroidir dans des conditions bien déterminées, restituant ainsi à l’acier toutes ses qualités d’emboutissabilité. 
Deux voies sont actuellement possibles :
-- Le recuit continu où la bande est déroulée et recuite en quelques minutes au cours de son passage dans un four
-- Le recuit sur bases peut s'effectuer en bobines serrées ou en bobines expansées, la durée de cycle se situe autour de 50 h.

C. Ligne de galvanisation

La galvanisation en continue consiste à recuire et recouvrir d'une mince couche de zinc (entre 5 et 20 µ), par passage dans un bain de zinc fondu, les deux faces d'une bande d'acier laminée à froid et recuite.  La galvanisation protège l'acier contre la corrosion et prolonge ainsi sa longévité.  Le procédé de galvanisation permet de réaliser 2 types de revêtement : Zinc pur et Alliage Zinc Fer.  Les principaux secteurs d'utilisation sont l'automobile, l'électroménager et l'industrie générale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes connaissances opérationnelles